«Si les élections sont crédibles le RPG est très vulnérable…»

 «Si les élections sont crédibles le RPG est très vulnérable…»

Le président du parti Union des démocrates pour le renouveau et le progrès (UDRP) ne décolère toujours pas contre le pouvoir de Conakry.

À en croire ce candidat éliminé de la course pour la présidentielle du 18 octobre, le candidat de la mouvance présidentielle ne veut pas aller au scrutin avec un parti politique qui a un poids électoral au risque d’être battu dès le premier tour.

Edouard Zoutomou Kpogomou affirme que la décision de Cellou Dalein Diallo d’affronter Alpha Condé dans les urnes est mal accueillie par le parti au pouvoir.

«Nous allons démontrer que M. Alpha Condé n’est pas populaire en Guinée. Même si les élections sont déjà gagnées d’avance, l’objectif de M. Alpha Condé ce n’est pas d’avoir un candidat qui a un poids lourd. Mais, nous allons démontrer que M. Alpha Condé n’est pas populaire en Guinée. C’est pourquoi je vous dis, la candidature de l’UFDG a créée de la panique au sein de la mouvance présidentielle », a-t-il révélé a l’entame

Qui parle d’une élection crédible, parle notamment d’un bon fichier électoral. Mais cet opposant se dit convaincu que même avec l’état actuel du fichier électoral, si l’élection passe dans des bonnes conditions, le candidat sortant n’aura même pas 1 %.

«Aujourd’hui la popularité de M. Alpha Condé ne se résume qu’à des sacs de riz et des billets de banque. S’il y a une élection libre et crédible, ce Monsieur ne passera pas », a-t-il insisté

Par ailleurs, le président du parti UDRP a réagit à la participation des partis politiques membres du FNDC à l’élection présidentielle.

Selon ses propres analyses, c’est une mauvaise idée de vouloir exclure ces formations politiques de la plateforme anti-troisième.

Parce que poursuit-il, personne n’a écrit une démande d’adhésion pour rejoindre le front.

Face à ce débat, certains responsable du front national pour la défense de la constitution crient déjà à une haute trahison de la part de ces acteurs politiques concernés qui prennent part au processus électoral en cours.

Un avis que ne partage pas Édouard Zoutomou Kpogomou. Il estime pour sa part, que cela ne ressemble en aucun cas à une trahison.

«C’est comme une équipe de football dans un match. Il y a trois compartiments de jeu. Il y a les défenseurs, il y a ceux qui jouent au milieu et les attaquants », a-t-il souligné en guise d’exemple



Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *