Poliomyélite en Guinée : Les autorités sanitaires s’activent pour son éradication

 Poliomyélite en Guinée : Les autorités sanitaires s’activent pour son éradication

En prélude au lancement de la campagne de vaccination contre la poliomyélite prévue du 26 février au 01 mars 2021 , le  programme élargi de vaccination (PEV) en collaboration avec le Ministère de la Santé et les partenaires (OMS et UNICEF) , était face à la presse ce mercredi 24 fevier à Conakry. Objectif expliquer aux hommes de medias les consequences du refus de la prise duvaccin polio-oral par les enfants.

Cette campagne de vaccination contre la poliomyélite, cible tous les enfants de 0 à 59 mois dans les districts sanitaires des cinq régions notamment, Conakry, kindia , Mamou et Labé.

« La vaccination « ne rend pas malade », au contraire elle protège l’enfant contre la maladie pour laquelle, on le vaccine et/ou la femme, malgré la petite fièvre qui peut subvenir après la vaccination, celle-ci est juste passagère. Les jeunes enfants et les femmes enceintes ont une santé plus fragile, par conséquent, ils sont plus exposés aux maladies, parmi lesquelles celles que l’on peut éviter et prévenir par la vaccination. Tous les vaccins du PEV sont offerts gratuitement aux enfants cibles, c’est-à- dire âgés de 0 à 59 mois, ainsi qu’aux femmes enceintes.Nous voulons que d’ici décembre 2021 que nous parvenons à interrompre la circulation et la transmission du poliovirus dérivé de la souche vaccinale type 2 dans le pays.   », a expliqué  Dr Samah Yombouno, Coordonnatrice adjointe du PEV.

Parlant des risques liés à la non-vaccination, les spécialistes ont laissé entendre que tout enfant ou femme non vacciné contre les maladies cibles du PEV sont exposés aux maladies (Tuberculose, Tétanos, Diphtérie, Coqueluche, Rougeole, Poliomyélite, Fièvre Jaune, Hépatite Virale B, les infections à pneumocoque et les infections et peuvent même en mourir.

« Tout enfant non vacciné contre la polio par exemple peut devenir infirme toute sa vie et être ainsi une charge pour sa famille et la communauté en plus exposé et expose aussi les autres enfants, en cas de contamination, toute femme enceinte non vaccinée est exposée, ainsi que son futur bébé », a ajouté Dr Kanté.

Il faut preciser que , la réticence de certains parents de faire vacciner leurs enfants fait déjà 43 victimes dans le pays et qui ne pourront plus marcher.

Abdoulaye BAYO

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *