L’EXCLUSION DE L’UFDG AU SEIN DU FNDC NE DOIT PAS LES DEMOTIVER DE LA LUTTE.

 L’EXCLUSION DE L’UFDG AU SEIN DU FNDC NE DOIT PAS LES DEMOTIVER DE LA LUTTE.

S’il y a un parti qui a aussi consacrer autant d’énergies et des moyens dans la lutte du FNDC, c’est belle et bien l’UFDG.Le Front National pour la Défense de la Constitution à la sortie d’une plénière décide de séparer d’un parti aussi important.Si certains voient cela comme une erreur monumentale,d’autres pensent que le parti est en contradiction avec les idéaux que défendent le front.

Dans l’un où l’autre cas,la lutte peut se mener de façon différente, sur tout les fronts et de toutes les manières possible.
En partant à ces élections,même si bon nombre pense que c’est légitimer ou accompagner la candidature du président sortant que parte faire l’UFDG;D’autres croient en un miracle.C’est à dire battre Alpha CONDÉ dans les urnes.Certes c’est une chose difficile mais pas impossible.Au-delà du fichier tronqué et taillé sur mesure le parti au pouvoir dispose de tous les moyens de répression.Etant donné que le principal challenger ne dispose que de ses militants qu’il compte mobiliser et convaincre afin d’arracher la victoire tant rêver.

Le Front au lieu de l’exclure de ces rangs devrait laisser ces partis désirants aller aux élections de s’y rendre. Tout en continuant à mobiliser ses troupes et compter sur les militants de chaque parti en compétition.Ces partis vont exiger non seulement des conditions adéquates pour la tenue d’une élection équitable et transparente tout en se focalisant sur le bilan extrêmement médiocre du régime pour galvaniser les électeurs en leur faveur.

Il faut noter que sur plus de cinquante pourcent des bases du FNDC ce sont les sections,fédérations et comités de bases de l’UFDG qui les servent de rélais.
De ce point si le parti prend acte de l’exclusion et se retire du mouvement l’échec du mouvement se dessine lamentablement.

Pourquoi l’UFDG ne doit pas relâcher même s’il se sent exclu ?
Parceque tout simplement il est le parti qui a un poids électoral pesant sur l’ensemble des partis d’opposition,à cela s’ajoute l’effort consentie,les sacrifices voir même les pertes enregistrées dans le combat.
Donc il doit s’opposer de toutes les formes possible en y allant aux urnes et mobiliser ses troupes pour l’alternance au cas où.
Ce combat est le leur donc le parti doit faire beaucoup attention et les militants et sympathisants du parti doivent savoir que la victoire n’est pas assurée en allant aux urnes contre un système qui use de toutes les formes possible pour se maintenir.

Donc le front devrait encourager les partis politiques membres à y aller sans relâcher le combat pour éviter le scénario du 22 Mars.Car en le faisant ils ouvrent la porte pour le régime et facilite son maintien,d’autant plus le boycotte a montrer ses limites.

Voilà quelques raisons qui justifieraient la présence de la première force politique de l’opposition à y aller et au front de ne pas faire la sourde oreille.

Mamadou Saliou Bachir Diallo Politologue

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *