leurs avocats dénoncent les «manœuvre» du pool des juges d’instruction

 leurs avocats dénoncent les «manœuvre» du pool des juges d’instruction

Le collectif des avocats des opposants, Cherif Bah, Ousmane Gaoual DialloCellou Baldé, Abdoulaye Bah et Étienne Soropogui se dit inquiet et triste face aux multiples violations des droits de leurs clients et plusieurs autres violations. Il l’a fait savoir ce mercredi 24 février 2021 à travers une conférence de presse.

A travers cette rencontre, les avocats ont réitéré leur retrait dans la procédure judiciaire en cours avant d’interpeller l’opinion nationale et internationale dans cette affaire.

«Après plusieurs mois d’observations, le 9 février 2021, le collectif a relevé avec regret le caractère fallacieux des chefs d’accusations, les arrestations arbitraires prolongées et de surcroît la violation répétée et intolérable des droits de la défense. À la suite de ce constat, le collectif a relevé qu’il ne faisait plus l’ombre d’aucun doute que notre justice est plus soucieuse de satisfaire aux réquisitions du ministère public qu’à la manifestation de la vérité», explique Me Salifou Béavogui, membre du collectif.

Poursuivant, l’avocat affirmé que le collectif ne saurait s’associer à une procédure judiciaire déjà biaisée.

«Nous ne saurions nous associer à une procédure judiciaire déjà biaisée précédent un procès inéquitable dans lequel le collectif estime que les peines à distribuer sont déjà programmées.

C’est pour toutes ces raisons que par un courrier en date du 10 février 2021, avait été adressé au pool des juges d’instruction en charge du dossier. Le collectif a décidé de suspendre sa participation à toutes les procédures du genre jusqu’à ce que les conditions d’un procès équitable garantissant les droits de la défense soient réunies », a laissé entendre Me Béa.

Pour finir, le collectif se dit déçu des agissements du pool des juges.

«Pendant que le collectif s’abstient de toute participation à ces procédures, nous avons appris avec regret que le pool des juges d’instruction extrait nos clients pour les soumettre à des interrogatoires de fonds sans avocats . Plus surprenant depuis plusieurs semaines, l’accès à nos clients est interdit alors que l’avocat à tout moment doit librement communiquer avec son client dans le cadre de mieux préparer sa défense.», à t’il conclu

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *