Le village de Guilléré, dans la Préfecture de Boké, se taille un nom dans la couture avec le soutien de la société minière AMR

 Le village de Guilléré, dans la Préfecture de Boké, se taille un nom dans la couture avec le soutien de la société minière AMR

Après quatre mois de concertation, de construction et de formation, le projet de l’Association des Jeunes Coutriers de Guilléré (AJCG) est devenu réalité, avec la création d’un centre de couture coopératif en plein cœur du village de Guilléré, dans la Préfecture de Boké, grâce au soutien de la société Alliance Minière Responsable (AMR). Ce centre, maintenant prêt pour l’ouverture, sera inauguré en grande pompe très prochainement, le 7 mars 2021.

« Là, c’est fait, il n’y a plus qu’à sortir le fil et les aiguilles ! », s’exclament à l’unisson les 14 femmes et 7 hommes bénéficiaires du projet. Les locaux, occupant une parcelle de 325 m2, sont installés dans un nouveau bâtiment de 67 m2 ouvert sur la rue principale et pouvant accueillir jusqu’à 25 apprenti(e)s. Ils sont équipés de 10 machines à coudre et d’un grand espace dédié à la création, à la formation et à la commercialisation.

Bien que concentrant plusieurs professionnelles de la couture, le village Guilléré, chef de district, environ 2000 habitants, à 20 minutes à moto du centre de Boké, ne possédait jusqu’à ce jour aucun espace commun de création. Les professionnelles travaillaient individuellement de leur propre domicile. Aussi n’existait-il pas d’infrastructure pouvant accueillir des apprenti(e)s. Or, la demande de formation existe, émanant notamment des villages voisins localisés dans le permis d’exploitation d’AMR. Ces derniers partent généralement se former à Boké ou dans une autre ville de la région.

Vue aérienne du centre de couture de Guilléré
Vue aérienne du centre de couture de Guilléré

En plus de la construction d’un bâtiment et de la fourniture d’équipements et matériels, le projet a également porté sur la structuration du groupement bénéficiaire, présidé par Monsieur Nfamara Conté, maître couturier depuis 10 années, ainsi qu’à la formation de ce groupement à la vie associative, à la bonne gouvernance, à la gestion et à la commercialisation. Le projet a bénéficié de l’expertise de l’ONG CONADEV reconnue pour son expérience dans le développement local, et du soutien financier de la société AMR, société fondée par Romain Girbal et Thibault Launay, à hauteur de près de 300 000 000 GNF. Les travaux de constructions ont été confiés à une entreprise de la région, SICAM – BTP.

Au delà de son retour direct (augmentation des revenus, amélioration de la qualité de vie), l’implantation d’un tel projet dans un village riverain d’un territoire minier apporte de nombreuses dynamiques à commencer par sa contribution au développement économique et social local de manière parallèle et indépendante de l’activité minière. Il induit de plus un apprentissage de l’autonomisation puisque les infrastructures et les équipements seront gérés et entretenus par le groupement lui-même. Un tel projet apporte également un fort soutien aux femmes, en leur conférant des revenus supplémentaires, associés, en conséquence, à un statut plus indépendant et une responsabilité sociale et économique. On peut enfin penser que la réussite de ce projet encouragera la création, l’entreprenariat, et le développement d’autres activités dans tout le district

« C’est un grand projet pour Guilléré et ses habitants, à la fois créateur d’emplois, formateur, générateur de revenus, et qui contribuera à la renommée du district. Je remercie grandement AMR pour tout son soutien », témoigne le président du district de Guilléré, Monsieur Lamah Diassy

« Je suis très heureux de voir le centre de couture de Guilléré ouvrir ses portes. La réussite de ce projet fournit une illustration du potentiel de développement sous-jacent à l’activité minière et à son territoire d’implantation. AMR entend bien dynamiser ce potentiel pour le bénéfice des communautés, en soutenant notamment les initiatives de développement local parallèles aux activités minières» déclare Romain Girbal, Directeur Général d’AMR. «Gérées de manière autonome et indépendante de l’exploitation minière, ces activités sauront de plus perdurer dans la période d’après mine, phase essentielle à laquelle tout projet minier responsable se doit d’être préparé », complète Sonny Doumbouya, Directeur Général Adjoint d’AMR.

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *