le ministre Moustapha Naïté sur les chantiers de la RN4

 le ministre Moustapha Naïté sur les chantiers de la RN4

Pour s’assurer de l’effectivité des travaux, de leur évolution et de faire des recommandations, le ministre des Travaux était , ce jeudi 29 mai 2020, sur les chantiers de la Route nationale numéro (RN4). 

L’objectif principal de la visite de terrain, explique Moustapha Naité c’est pour  s’assurer que les entreprises ont pris des dispositions nécessaires pour maintenir la circulation sur les deux lots le tronçon Coyah-Farmoreah et Farmoreah-Kouleté.

Ce contrat a été passé à deux entreprises. La CGC  qui a le tronçon Coyah-Farmoriyah environ 35km et Henan Chine de Farmoriayah-Koulete a la frontière avec la Sierra Leone financés par la Banque africaine de développement (Bad) et de l’Union européenne. Les travaux ont déjà démarré. Comme vous pouvez le constater ce n’est pas l’exécution physique sur le terrain, notament le béton, mais les centrales à concassage sont déjà installés par les deux entreprises. Souvent ça prend trois mois voir cinq à 6 pour ces installations et les laboratoires qui les accompagnent”, explique le ministre qui se réjouit aussi de la mobilisation des entreprises sur le terrain.

Sur le terrain, les entreprises et les missions de contrôle sont déjà mobilisées avec les équipements qu’il faut ainsi que les deux missions de contrôle qui vont superviser les deux chantiers.

“Aujourd’hui, notre objectif est vraiment de s’assurer que tel que le contrat est signé, les travaux vont être exécutés. Pendant l’exécution, ils doivent s’assurer que la circulation est maintenue et que la route est carossable.  Et aussi voir sur le tronçon les points critiques qui ont font objet de difficultés pour les usagers pour que ces points critiques soient prises en charge le plus rapidement possible. Nous allons veuillez à ce que la route soit circulable pendant cette saison des pluies”.

Rattraper le retard 

Les centrales de concassage installés par les entreprises vont produire les granites qui  seront utilisées au niveau de la couche de base. “Il faudrait qu’on le fasse concasser pour avoir les diamètres nécessaires par rapport aux spécifications techniques du contrat. Il faut que ce diamètre soit obtenu, donc il faut faire suffisamment de production avant que le travail ne commence.. pendant toute cette période hivernale, on va tout faire avec  la supervision de la mission de contrôle pour que le diamètre nécessaire pour les différentes couches soient totalement fini ou en tout cas quand ils vont démarrer après la saison des pluies que le travail ne puisse pas s’arrêter et qu’on puisse gagner sur le temps perdu ».

A date, les riverains ont été complètement  indemnisés, les avances payées aux entreprises depuis plus de six mois et les missions de contrôle mobilisées sur le terrain disposent de leurs plans d’exécution qui sont en examen à leur niveau.

Bien que démarrée,  l’exécution des travaux connait  “un léger retard”. Selon le ministre Moustapha Naïté “cela est dû, principalement, au fait que nous sommes dans un contrat où nous sommes assistés par nos bailleurs ( la BAD et l’UE). Donc, il y a eu plusieurs difficultés au niveau du recrutement des missions de contrôle qui assurent la qualité du travail réalisé. C’est ce qui a fait qu’il y a eu assez de retard dans l’exécution de cette importante route nationale », rassure-t-il.

Après la visite du lot Coyah-Farmoreah, en cours de construction, une réunion des chantiers a été tenue au cours de laquelle, le ministre a insisté sur la qualité du travail et le respect des délais.

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *