« La vaccination peut se faire sans que cela ne porte préjudice au jeûne »

 « La vaccination peut se faire sans que cela ne porte préjudice au jeûne »

Comment freiner la contamination du covid-19 en cette période de Ramadan était au centre d’une conférence de presse tenue ce mardi 13 Avril 2021 à Conakry. C’est une initiative de l’agence nationale de sécurité sanitaire en collaboration avec le secrétariat général des affaires religieuses.

Au cours de cette rencontre plusieurs questions ont été abordées notamment celle axée sur la vaccination et du prélèvement pendant ce mois saint de ramadan. Mais aussi sur comment amorcer la descente du covid-19 dans le pays. Pour que cela soit effectif, le directeur général de l’ANSS invite la population au strict respect des mesures sanitaires.

Docteur Sakoba Keita estime: « Nous voulons attirer l’attention du public pendant cette période de Ramadan pour que nous puissions amorcer la descente du covid-19 dans notre pays, il faut strictement respecter les gestes barrières. Il faut également dans les mosquées éviter les accolades. Parce que en ce mois saint de ramadan il y’a deux lieux de regroupements, les vendredis et la prière collective. Il faut donc faire beaucoup attention, qu’on soit vacciner ou pas il faut qu’on porte les bavettes. Respectons les mesures sanitaires » exhorte le patron de l’ANSS.

Plus loin, le représentant du secrétaire général des affaires religieuses, et directeur général du fond national de la Jakat et du Wakf s’est réjouit de sa participation à cette conférence. Dr Mohamed Lamine Diallo rassure la population sur la prise du vaccin et le prélèvement pendant le jeûne.

« La fatwa dit ‘’l’essai vaccinal ou le vaccin contre Ebola ou contre covid-19, pendant le Ramadan peut se faire sans que cela ne porte préjudice au jeûne ». 2ème alinéa, ’’il n’y’a pas de jour à rembourser pour avoir pris le vaccin pendant la journée de Ramadan’’. Donc nous devons tout simplement savoir que le vaccin n’étant pas un aliment qu’on introduit dans le corps c’est surtout fait pour la santé. Alors l’islam ne prévoit aucune compensation. C’est la règle de l’islam et le dernier c’est le prélèvement sanguin qui est de même pour le vaccin » à fait savoir cet homme de Dieu .

Selon les statistiques de l’ANSS, sur un total de 21106 cas confirmés, il y’a eu 18686 guérisons et 136 décès hospitaliers du 12 mars 2020 au 12 avril 2021. A en croire Dr Mohamed lamine Diallo la vaccination et le prélèvement ne gâte en rien le jeûne.

« Parlant du jeûne et de la vaccination ce n’est pas un fait nouveau. Il serait rare que nous vivions une situation qui n’a pas été vécu avant. C’est pourquoi nous allons vous dire ce que l’islam dit de la prévention. Ce n’est pas occidental quand on dit ‘’mieux vaut prévenir que guérir’’ c’est aussi dans l’islam. C’est tout simplement pour éviter qu’on contracte la maladie » conclut le représentant du secrétaire général des affaires religieuses, et directeur général du fond national de la Jakat et du Wakf.

Madeleine kotus

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *