la Guinée envisage d’appliquer ‘’strictement’’ la phase 2 de son plan de riposte

 la Guinée envisage d’appliquer ‘’strictement’’ la phase 2 de son plan de riposte

Dans son compte-rendu sur l’évolution de la maladie de coronavirus en Guinée, médecin Colonel Rémy Lamah a fait savoir que la gestion de la pandémie fait face à certaines difficultés qui ne permettront pas de la vaincre facilement.

Avec plus de 4 mille cas de guérisons sur plus de 6 mille cas positifs liés au coronavirus, la Guinée est quand même l’un des pays qui sont hors de la liste des pays qui battent le record. Cependant, la lutte contre la maladie constitue une préoccupation pour les acteurs impliqués.

Devant les médias ce lundi 13 juillet 2020, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a évoqué certains facteurs sociaux qui pourraient empêcher la lutte afin d’éradiquer définitivement la maladie.

Ce premier facteur d’après le ministre, est le fait qu’il existe ‘’encore des contacts perdus de vue qui constituent des risques certains du maintien de la chaine de contamination de la maladie’’. Il signale aussi la réticence de certains malades à se rendre à des centres de traitement.
“Il y a aussi le non respect des mesures barrières de la majorité de la population tel qu’ensemble nous pouvons l’observer dans les rues et certains de nos concitoyens continuent de nier toujours l’existence de la maladie”, a dévoilé Colonel Rémy Lamah.

Vouloir anticiper la lutte, le ministère de la Santé et l’Agence nationale de sécurité sanitaire compte passer à l’application de la phase 2 du plan de riposte établi par le gouvernement:
‘’L’utilisation de la stratégie communautaire qui consistera à impliquer les chefs de quartier, chefs de secteur et les agents de santé communautaires dans la sensibilisation sur les risques de dépistage précoce et l’hospitalisation des personnes symptomatiques; le renforcement de capacité de diagnostic à travers l’intégration du centre de recherche de Maferinyah dans le réseau de laboratoire, l’augmentation des sites de prélèvement à Conakry et à l’intérieur du pays; la formation du personnel et l’utilisation du test de dépistage rapide qui permettra de raccourcir le temps de communication des résultats et le nombre de personnes à dépister et de résoudre les cas des personnes perdues de vues; la mise en fonctionnement des centres de traitement épidémiologiques; l’expérimentation des nouveaux médicaments dont l’Armethesia recommandé par le gouvernement et l’interféron Alfa2 B qui est un médicament qui sera utilisé avec l’équipe médicale de Cuba qui est déjà sur place…’’

En Guinée, 37 personnes ont été tuées par la pandémie de coronavirus.

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *