Et si on réécrivait le discours d’investiture de Alpha Condé? Discours de renaissance pyro-démocratique [Abdoul K. Diallo] | Guinée Politique

 Et si on réécrivait le discours d’investiture de Alpha Condé? Discours de renaissance pyro-démocratique [Abdoul K. Diallo] | Guinée Politique


Politique


Chers Guinéens ! Laissez-moi m’agiter un peu ! Aujourd’hui est un grand jour qui marque pour notre pays la renaissance par fausse-couche, de notre quatrième faux-pas. Aujourd’hui, en vrai, est le jour de renaissance de la pyro-démocratie et nous le fêtons tous dans la joie ! Théoriquement, voilà ce qui s’est passé. J’ai organisé des élections que j’avais gagné d’avance. J’ai financé ces élections de ma propre poche sans l’aide de l’opposition. La Guinée et tous les autres perdants savaient d’avance que les femmes, les jeunes et les pauvres virtuels allaient m’élire net. Alors que tous les électeurs étaient masqués, à mon tour j’ai masqué quelques urnes, puis j’ai maquillé quelques juges, et j’ai émasculé tous les sofas. Tout ça sur fond de patriotisme indiscutable, je jure ! Il était vraiment inévitable de gagner même si la Guinée perdait.

Chers Guinéens ! Chers compatriotes ! Après dix ans de danse renouvelée, puis renouvelée, puis renouvelée, je vous conte à travers ce discours mon plus vieux rêve. Il y a dix ans je plongeais dans un rêve royal profond et impressionnant. Je rêvais les yeux gravement ouverts que des ministres se servaient du denier public comme ils se serviraient de leurs poches. Je rêvais que tellement qu’ils avaient amassé de sous, ces ministres manquaient de coffres et qu’alors ils usaient des poches et portemonnaies de leurs femmes et de ceux de leurs rejetons. Je rêvais de tout mais ne pouvais rien faire. J’ai même vu un ministre se cacher derrière la copine de sa troisième concubine pour envoyer mon énième concubine me demander de signer des contrats qui étouffaient pour la énième fois la Guinée. Je rêvais que je signais tout sans trop regarder. Que voulez-vous ? C’était juste un rêve les yeux largement ouverts ! Mais je vous dis que j’ai observé tout. J’y ai même coopéré des fois contre ma volonté. Je vous jure ! Vous savez sans doute que je suis un homme de bonne foi et que Sheytan est mon meilleur témoin. Et donc, pas besoin de trop jurer !

Croyez-moi chers compatriotes ! Je vous jure que c’est Sheytan qui me montrait toutes les affaires louches dans ce rêve et m’invitait à ne pas me précipiter dans mes réactions jusqu’en 2020. Alors, j’avais poliment obéi et attendu pour le bonheur de la patrie mal bénie et pour le bien-être du peuple endormi ! Nous voilà aujourd’hui en 2020, et  j’en avais éternellement soif ! Je vous jure que j’ai compris le Guinéen mais lui, ne semble pas m’avoir compris. Je vous dis ici plus haut qu’ailleurs que je me suis maintenant réveillé et que je m’efforcerai de ne plus rêver à partir d’aujourd’hui, mais d’agir vite. Le Guinéen ordinaire est loin de moi, et donc impossible à comprendre et à servir quel que soit le vieux amour que je cache à mon cœur pourri pour lui. Peu importe ! Le Guinéen que j’ai compris c’est ce soi-disant ministre qui me sert en se servant de la patrie et qui voudrait bien que je reste éternellement au sommet à son propre bonheur même si la Guinée perdait. J’ai compris ce ministre et il m’entendra désormais. Sheytan m’a aidé à sortir du rêve et à avertir ces vieux vautours de la charogne nationale. J’ai tout compris et je vais agir désormais. Je ne vais pas trop parler parce qu’aujourd’hui est un grand jour. Que ces vautours soient avertis ou cuits ! Je m’en fous ! Aujourd’hui est le jour de la renaissance de la pyro-démocratie que vous n’oublierez jamais, je vous le jure !

Chers compatriotes ! Il me vient des sagesses qui vous plairont surement ou bien qui vous déplairont éperdument. Je m’en fous ! Des sagesses des années soixante qui vous éveilleront et vous grandiront. Des sagesses de cons politiques qui pullulaient sans gêne, et brillaient de sauvagerie sans honte aucune. Des sagesses de merdre et de peine. Des sagesses de fous et de voyous. Je vous le jure ! C’est Sheytan qui me les rappelle et j’y crois ! Vous savez bien que je ne suis pas le premier pyro-démocrate de la Guinée. Vous savez bien que mes racines poussent et que fanent mes fleurs depuis les années d’indépendance. Ce furent des années de grands bruits, de sang, et d’avortement politique. Des années de mauvais départ dont je ne suis pas responsable. Un mauvais départ que j’ai tenté avec toutes mes forces ou de blanchir ou de repeindre plus joliment. Ces années ont la carapace dure et m’empêchent de travailler encore aujourd’hui. Vous ne pouvez pas l’imaginer ! J’ai vraiment tout fait pour m’en défaire. Hélas ! Sheytan est mon seul témoin et c’est un muet ! Croyez-moi yandi !

Sachez qu’il a toujours été tristement très facile de berner et torturer ce beau peuple de Guinée ! Il y a plus de soixante ans les gens parlaient de lavage de cerveau, de déformation des pensées politiques et sociales, de colonisation culturelle, de contrôle du peuple par le peuple, et d’opposition de la patrie à la nation. Des années de domestication politique de l’homme dans son entièreté. Quels souvenirs !? Sheytan en a fait une liste qu’il m’a solennellement remis et dont je fais une priorité de développement aujourd’hui ! Je me souviens de tout ça et j’en ferai bon usage !

Chers compatriotes ! Je vous jure que désormais l’aliénation, le changement de mentalité, ou la renaissance de la pyro-démocratie, ne se feront pas sans vous. Je vous jure que rien ne se fera sans vos greniers, vos chèvres, vos moutons, ou sans vos belles juments. Rien ne se fera sans votre être, endormi ou éveillé, domestiqué ou ridiculisé, vidé de son cerveau ou surexcité. Sheytan mon vieux pote nous facilitera cela avec beaucoup de tact. Ne vous en faites pas trop ! Vous verrez des miracles tomber du ciel ! Vous verrez bien que c’est beau d’appartenir entièrement à son état ! D’en dépendre entièrement et de servir aveuglement. Il y a tant d’autres miracles qui vous attendent !

Chers compatriotes ! Comprenez-moi bien ! Si mes deux premiers mandats c’était pour m’enraciner et pour vous amener à vous opposer entre vous, sachez que ce nouveau mandat est le début miraculeux d’une autre aventure que vous comprendrez peut-être plus tard si vous le voulez. C’est votre mandat. C’est vous qui me l’avez voulu et c’est vous qui me l’avez imposé. C’est vous qui me l’avez taillé et vêtu. Du fond du cœur, je ne pouvais pas refuser votre déclaration d’amour. Et alors je me suis laissé aller, à votre rythme. Maintenant, oublions le passé et faisons autrement. Ça veut dire quoi autrement ? Désormais, nous devons tout changer même ce que j’avais voulu changer dans la blague sans succès. Je compte sur vous. Je compte sur les banques immortelles et les voyous  qui me servent de ministres. Je compte sur ce peuple oublié qui vit dans de beaux villages militarisés ou pillés, minés ou maudits. Je compte sur les cadres larrons reconvertis de notre belle patrie. Ces gens-là je ne les connaissais pas mais en les observant en 10 ans je vous jure que je les ai compris. Il est désormais urgent d’amorcer le dernier virage vers l’émergence virtuelle.

Désormais aimer et servir la Guinée, exige de passer sous mes radars moitié nu, moitié poilu, et de me servir à gogo avant tout. Les vrais patriotes ne sont plus ceux qui se battent pour le Guinée, honnêtement ou malhonnêtement. A mon brillant avis, les vrais patriotes sont ceux que j’ai chargé de démentir ces autres Guinéens qui aiment à tort la patrie. Eh oui ! Il ne sera plus permis à tout le monde d’aimer la Guinée car, toute seule, la Guinée s’aimera suffisamment. Notre nouvelle façon d’honorer la patrie consistera à domestiquer sans fanfares ni cordes, les juges et les sages. Désormais nos juges seront sélectionnés parmi nos plus beaux mécréants, et nos sages seront choisis parmi les plus nobles ignorants. Cette nouvelle façon de faire nous aidera à faire des omelettes sans casser des œufs, et à reculer aisément sans glisser. Les yeux fermés, les narines bouchées, je jure de ne plus désormais laisser le soleil briller pour tout le monde, tout le temps. Je jure de dérober les valeurs de la patrie qui prétendaient nous unir à tort, alors qu’elles nous divisaient à raisons. N’ayez craintes mes chers compatriotes ! Sheytan nous mènera brillamment à bon port !

Je profite de cette occasion pour saluer les nouveaux dictateurs africains qui rêvent tant de devenir empereurs. Sheytan sait bien que nous sommes nombreux autour de cette table de subordination des nations et des peuples. Mon souhait, à travers mon nouveau mandat, est d’exporter mon panafricanisme et de briser ainsi toutes ces frontières afin de mettre tous les enfants africains mal conçus au sommet des peuples. Soudons-nous chers empereurs pour que le peuple africain ne manque ni de commandements, ni de rêves inachevés. Il y va de notre propre intérêt ! Je vous jure que ce fut trop facile d’endormir tout mon peuple et je vous passerai gratuitement le secret de ma réussite.

Je rêve que ces envieux africains nous obéiront encore plus longtemps malgré les petites agitations.  Vive la patrie qui me sert tant ! Vive le peuple qui m’admire follement ! A bas les autres peuple qui prétendent s’éveiller et qui se plaignent de l’empire et de l’empereur !

Amoureusement,

Votre roi nouvellement ragaillardi

Abdoul K. Diallo

Spécialiste des politiques forestières

La Hayes, Pays-Bas




Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *