Des avocats portent des accusations contre le ministre Mory Doumbouya

 Des avocats portent des accusations contre le ministre Mory Doumbouya

En conférence de presse ce vendredi 26 février 2021, Me Paul Yomba Kourouma et Me M’Bomby Mara, tous deux avocats au barreau de Guinée ont dénoncé “la prise en otage de la justice par la Chancellerie et le Parquet du Tribunal de première instance de Kaloum”, dans le dossier Lounceny Nabé, gouverneur de la BCRG contre Alseny Bangoura.

A en croire Me Paul Yomba Kourouma, le ministre de la Justice et le procureur de Kaloum seraient à la base du refus d’exécution du mandat d’arrêt contre le gouverneur de la Banque centrale, Louceny Nabé.

«Le ministre de la Justice qui prenait position en faveur du gouverneur de la Banque centrale, à travers un communiqué où il démentissait le mandat d’arrêt est une grave intrusion, et le ministre de la justice devrait être entendu», a dit cet avocat de monsieur Alsény Bangoura, l’accusateur.
«Il y a un silence et mutisme dans ce dossier. Notre citation est en train d’être caduque et il n’ y a aucune issue. Cette attitude n’est pas la bonne, nous veillerons à ce que ce dossier soit jugé. Il faut que l’opinion sache que Lounceny Nabé et son institution ont dilapidé ce montant de 47 milliards GNF. Nous sommes confrontés à de sérieuses difficultés. Nous nous demandons quel stage de réorientation, le ministre de la justice a-t-il eu. Mais ce dossier, nous le poursuivrons», a déclaré Me Paul Yomba.

Plus loin, il donné un ultimatum à Alpha Seny Camara, procureur du tribunal de Kaloum, pour l’exécution du mandat d’arrêt contre Louceny Nabé. Au contraire, il signale qu’une plainte contre lui sera déposée lundi en huit.
«Nous avons décidé que si le dossier n’est pas programmé le lundi en huit, de porter plainte contre le procureur du tribunal de Kaloum pour abus d’autorité, entrave à la justice. Faire disparaître ou soustraire un dossier frauduleusement, c’est une violation de la loi que nous condamnons. Nous apprenons même que le dossier est au niveau de la table du ministère de la Justice. Même s’il faut rencontrer le président de la République, nous le ferons. Et le montant de 47 milliards qu’il doit aux établissements Alsény Bangoura et associés, il le payera», prévient t-il.

Source link

Guinee Actus

Articles similaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *